Le Programme de méditation MBCT

Le programme MBCT (thérapie cognitive basée sur la pleine conscience), issu du MBSR (réduction du stress) est destiné à toute personne désirant pratiquer la méditation intensivement et l’intégrer à son quotidien.

Le MBCT se compose de 8 séances de 2 heures chacune, et les participants sont invités à méditer chez eux entre deux sessions.

Ce programme est animé par Robin Fiault, psychologue et instructeur de méditation certifié par l’Association Suisse de Thérapie Cognitive.

Le MBCT est composé de méditations guidées (scan corporel, méditation du souffle, marche en pleine conscience, exercices de repérage des pensées négatives, etc.) et de quelques exercices de yoga doux.

Il est recommandé pour les personnes qui éprouvent parfois des pensées/émotions négatives, des ruminations à propos du passé, des inquiétudes quant à l’avenir, pour résumer en un mot : « le stress ».

Sont concernées les personnes qui souhaitent se centrer dans l’instant présent plus régulièrement, être davantage présent à soi, à ses proches, réguler ses émotions, apprendre à « prendre le temps ».

Le MBCT a prouvé ses effets scientifiquement* notamment sur ces symptômes :

  • En prévention de la rechute dépressive et de l’anxiété (Segal, Williams et Teasdale, 2002 ; De Matos, Calmeiro, & Da Fonseca, 2009),
  • Pour l’insomnie (Heidenreich, Tuin, Pflug, Michal, & Michalak, 2006),
  • Les phobies sociales (Bögels, Sijbers, & Voncken, 2006).

De manière générale, les interventions de pleine conscience ont, entre autres, les effets suivants :

  • Augmentation du bien-être (Brown & Ryan, 2003),
  • Augmentation de la fréquence des émotions positives (Carmody & Baer, 2008 ; Brown et Ryan, 2003),
  • Diminution de la fréquence des émotions négatives (Feldman, Greeson, & Senville, 2010 ; Hofmann, Sawyer, Witt, & Oh, 2010),
  • Augmentation de l’optimisme (Broderick, 2005 ; Wachs et Cordova, 2007),
  • Amélioration de l’humeur (Arch & Craske, 2006),
  • Décentration et acceptation au niveau des pensées et émotions (Teasdale et , 2002; 
Cardaciotto, Herbert, Forman, Moitra, & Farrow, 2008),
  • Diminution des ruminations et régulation de l’impulsivité (Weinstein, Brown & Ryan, 2009 ; Baer, 2003 ; Brown, Ryan, & Creswell, 2007; Shapiro et al., 2006 ; Broderick, 2005 ; Barnes, Brown, Krusemark, Campbell, & Rogge, 2007 ; Wachs et Córdova, 2007; Arch et Craske, 2006).

 

*je vous ai ajouté le nom de l’équipe de chercheurs et l’année de publication de l’article si vous souhaitez en savoir plus sur ces effets

 

Contre indications :

Comme toute intervention en psychologie, il existe des contre-indications. Celles-ci sont les états psychiatriques non stabilisés (schizophrénie, bipolarité, dépression sévère, état de stress post-traumatique, troubles de la personnalité de type borderline, addictions). Les personnes connaissant de fortes et régulières attaques de panique devraient demander l’avis de l’instructeur avant de s’engager dans le programme.

Dans de nombreux cas, le MBCT est un très bon complément de la psychothérapie.